Famille de Trévière

Domaine de la Maison de Trévière
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Retrouvailles sur un ton joyeux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Retrouvailles sur un ton joyeux   Sam 19 Mar 2011 - 13:26

Doucement le soleil se levait à l'horizon, embrassant la cimes des arbres et dévoilant petit à petit la terre qui doucement se réveillait d'une nuit encore fraîche. La nuit, certes, n'avait pas été une nuit d'été mais on pouvait sentir le réchauffement qui s'ensuivait avec le printemps. La température n'était d'ailleurs pas le seul signe significatif d'un changement de saison. Dans les bosquets entourant les routes du sud de la France, les badauds pouvaient s'agenouiller pour récupérer quelques jonquilles, et il était très agréable de pouvoir marcher sur un chemin de terre de moins en moins boueux sous les chants des oiseaux et les piaillements des nouveaux nés.

Le jeune homme sortant d'une petite clairière arrivait bientôt à la fin de son voyage. Tirant l'âne qu'il avait emprunté aux moines de l'Abbaye de Lérins où il avait passé de longues années d'apprentissage et d'enseignement divers, le jeune homme marchait ainsi depuis une petite douzaine de jours.

Arrivé à ses quinze printemps, ce deux mars dernier, Ernest Augustus avait rencontré l'Abbé Commandaté*. Icelui lui avait parlé de son parcours depuis son entré au sein de la communauté et lui avait demandé comme il voyait son avenir. Le jeune homme ne savait que répondre à cette interrogation n'ayant jamais eu l'intérêt de se la poser. Certes, il avait bien tenté de l'imaginer mais ne connaissant que bien peu le monde en-dehors des îles du Lérins, il ne pouvait se faire une idée bien spécifique de son lendemain. C'est pourquoi, l'Abbé Commandaté lui ordonna de quitter l'île Saint-Honorat et de vivre pendant un temps la vie d'un quidam. Lorsqu'il se sentira près, le jeune homme pourra revenir vers lui et répondre à la question qui restera jusqu'alors toujours en suspens.

Il avait donc été débarqué avec la barque des moines sur la côte provençale avec un âne pour seul compagnon de route. En tant que vagabond il suivit les premiers chemins qu'il rencontra sans pour autant savoir où ceux-ci le menèrent. Il arriva rapidement à Marseille, ville portuaire du Marquisat de Provence. Ernest Augustus avait en tête de travailler quelques jours afin d'entamer le voyage qui allait le rendre à sa famille. Mais au fil des jours et des difficultés rencontrées, il compris bien vite qu'il ne pourrait y arriver aussi vite qu'il ne le pensait.

Quelques semaines après son arrivé, Ernest Augustus poussé par certains habitants de Marseille qu'il commençait à apprécier se rendit chez le représentant du Comte à Marseille. Celui-ci après une courte entrevue et le payement d'une taxe exorbitante donna au jeune homme un document de propriété. Voilà donc Ernest Augustus propriétaire de quinze à vingt aunes* où il fera pousser du blé. C'est ainsi qu'il commença à produire du blé pour la municipalité de Marseille. Néanmoins, le jeune homme n'avait point oublié son premier objectif et demandant à une voisine de s'occuper de son terrain, il prit la route avec quelques écus et son âne fidèle.

Habillé de la bure que l'Abbé Commandaté lui avait donné avant de quitter l'île de Saint-Honorat, Ernest Augustus ne fut point inquiété par des brigands et autre malveillantes personnes qui pouvaient se retrouver sur les routes qu'il empruntait. Et c'est ainsi, devant ce levé de soleil, qu'il se retrouvait à la fin de son voyage d'environ quinze lieux*.

Marchant aux côtés de son âne, Ernest Augustus arriva enfin à destination alors que le soleil approchait son zénith. Le Château se trouvait encore à une dizaine d'arpents* mais le jeune homme avait déjà passé les grilles et marchait dans l'allée.


Citation :

Abbé Commandaté, fonction crée en 1464 (5 ans en avance je sais)
Aunes, unité de mesure valant 1.18m
Lieux, unité de mesure valant 4800m
Arpents, unité de mesure valant 58.4713m

Edit: modification orthographique


Dernière édition par Ernest-Augustus le Dim 27 Mar 2011 - 15:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
silanie
Resident


Messages : 582
Date d'inscription : 27/04/2010

MessageSujet: Re: Retrouvailles sur un ton joyeux   Dim 20 Mar 2011 - 23:25

Elle passait beaucoup de temps au domaine. La construction d'une maison prenait du temps, et Arnaut tenait a l'effectuée seul. C'est donc en attendait qu'ils avaient dut s'installer au domaine. Cela ne l'embêtait pas, bien au contraire. Elle avait toujours vécu loin d'eux, ne les ayant pas vu depuis la fin de la guerre, elle était ravie de partagé enfin la vie de famille, mieux les connaitre.

Elle aimait passé du temps dans une des tourelles, veillant sur sa fille qui bien souvent, dormais ou gazouillait dans son berceau. Le temps n'avait plus court, seul cet instant comptait. Pendant que Lyla était aux pays des rêves, Sil lisait, étudiait, écrivait, travaillait parfois. Un gazouillis la fit sortir de ses occupations. Elle se leva, s'approcha du berceau, et sourit de tendresse devant la petite merveille qui s'était éveillée. La prenant doucement dans ses bras, elle la berça, la câlina. Le soleil frais du printemps naissant transperçait les fenêtres. Elle s'en approcha, se mettant de coté pour que sa fille en profite aussi. C'est en prêtant un peu plus attention au paysage qu'elle aperçut une silhouette sur le chemin menant au domaine. Cela l'intrigua, la forme n'était pas vraiment net de là ou elle se trouvait. Un badaud surement qui venait demander un peu d'eau pour poursuivre sa route. Elle emmitoufla Lyla avant de se rendre a l'entré. Alors qu'elle arrivait au niveau de l'allée, elle découvrit qui était ce voyageur. Habillé d'une bure, accompagné d'un âne. Son cœur se gonfla d'un coup, comme si il était en joie, Sil mit un temps avant de comprendre pourquoi ce sentiment de joie, joie maternelle, alors qu'elle avançait a la rencontre du jeune homme et de son âne. Ses yeux pétillèrent quand enfin, elle le vit clairement. Son fils. Il était là, devant elle, marchant tel le vagabond. Elle accéléra un peu sa marche, tenant un pan de sa robe d'une main, serrant un peu plus Lyla contre elle pour bien la tenir. Il ne restait que quelques mètres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Retrouvailles sur un ton joyeux   Mer 23 Mar 2011 - 10:57

Un vent du sud-ouest soufflait dans le ciel, poussant les quelques nuages vers l'horizon. Il voletait dans les arbres dans un sifflement spécifique, et amenait une douce chaleur. Ernest appréciait cette sensation de vent lui chatouillant la nuque et jouant de ses mèches de cheveux.

Ses pas les uns après les autres crissèrent sur les gravillons du chemin menant aux portes du château familiale. Il s'en amusait tentant de changer le sons à chacune de ses enjambées. Concentré sur ce qu'il faisait, le jeune homme ne vit guère une personne arriver vers lui. C'est quand le son des gravillons lui parvinrent aux oreilles qu'il comprit qu'il y avait quelqu'un.

Relevant la tête vers la raison de ces sons, Ernest posa les yeux sur la femme qui s'était arrêtée non loin de lui. S'arrêtant à son tour, il scrutait les traits de celle-ci. Il comprenait très bien qui il s'agissait.

Ernest Augustus avait bien tenté de se préparer à ce moment. Cela faisait des années qu'il n'avait guère vu ses parents. Bien qu'il recevait régulièrement des missives d'iceux en l'abbaye, la sensation n'était pas du tout la même que de pouvoir poser les yeux sur ses géniteurs.

Regardant de plus près, le jeune homme aperçu que sa mère portait dans ses bras un enfançon. Avait-il été prévenue qu'il avait eu un frère ou une sœur? Ou même que sa mère était à nouveau enceinte? Ernest ne s'en souvenait plus, et du reste, il s'en souviendrait.

Tout dans ses pensées, il n'avait guère remarqué que ses pieds l'avaient mené au-devant de sa génitrice. Délaissant harnachement de son âne qu'il tirait mollement d'un bras, il fit une légère révérence envers sa mère.


Que ma chère mère me ravit de m'accueillir en le domaine familiale. Je voulais faire vous faire une surprise de ma venue icelieu mais il semblerait que je sois découvert avant d'émouvoir par ma volonté.
Revenir en haut Aller en bas
silanie
Resident


Messages : 582
Date d'inscription : 27/04/2010

MessageSujet: Re: Retrouvailles sur un ton joyeux   Mer 23 Mar 2011 - 14:35

Sil sourit regardant son fils avancé vers elle. Elle le détaillait tant il était méconnaissable. Devant elle se tenait un jeune homme, loin du petit garçon qu'elle avait confié a l'Abbaye. Elle était émue de le voir. La petit demoiselle dans ses bras semblait s'agiter, surement ressentait elle cet instant chargé d'émotion pour sa mère. Sil murmura a la petite. Regarde Lyla...c'est ton frère...Elle sourit, et alla au devant de son fils. Elle l'aurait bien prit dans ses bras, tant elle était heureuse de le voir, mais c'est une révérence qu'il lui fit.

Qu'il me ravie, mon cher fils, de vous voir en ces lieux. Émouvoir...c'est déjà chose faites, et soyez assurer, vous aurez l'occasion d'émouvoir bien d'autre personne ici.


Elle se mit légèrement de cotés.

Mon fils, je vous présente votre sœur, Lyla Clemence.

Elle lui présenta la petite, jeune demoiselle de quelques mois, éveillé, qui avait l'air de se demander ce qui se passait. Après avoir profiter de ces retrouvailles, il était temps de quitter cette allée. Elle l'invita a l'accompagné. Un des valets se tenaient non loin, surement au cas ou ils auraient besoin de quelques chose, ce qui tombait bien, Sil lui indiqua d'avancer.

Mon fils, vous avez surement fait longue route jusqu'ici et surement une toilette vous ferais grand bien.

Se tournant vers le valet.

Qu'il soit préparer pour ce jeune homme de quoi effectuer toilette et se vêtir. Et emmenez son âne aux écuries, qu'il soit nettoyez et nourris.

Le valet s'exécuta, laissant Ernest et Sil a nouveau seul.

Votre père va être heureux de vous voir, et bien d'autre encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Retrouvailles sur un ton joyeux   Sam 26 Mar 2011 - 17:50

Tandis que sa mère lui parlait, Ernest ne pouvait détacher le regard de l'enfançon que sa mère tenait dans ses bras. Si charmant que le bébé pouvait être, Ernest ne compris point pourquoi sa mère ne l'avait point prévenu. Peut-être était-ce une surprise que ses parents voulaient lui faire, ou peut-être bien au contraire avaient-ils oublié son existence coincé sur cette île de Lérins.

Étrangement, il ressentait de la jalousie envers ce petit être alors qu'il ne savait pas pourquoi exactement. Le jeune homme pensa qu'il devrait rencontrer un prêtre rapidement afin de se confesser et de prendre conseil.

Affichant un sourire sur son visage, Ernest Augustus releva la tête vers sa mère qui avait déjà pris les mesures nécessaires et n'attendait que lui pour avancer. Lui présentant le bras, le nouvel arrivant pris la parole.


Si Madame ma Mère désire me faire l'honneur de prendre mon bras jusqu'aux portes de la demeure, je serais très heureux. Pour reprendre vos propos, je pense qu'en effet un peu d'eau sur le visage et peut-être des vêtements plus sains me feraient un très grand bien après ce long voyage. De plus, me présenter devant Père et le reste de Notre très chère Famille dans cette tenue ne serait guère conforme et respectueux envers eux. D'ailleurs, Chère Mère, j'espère que vous oublierez bien vite dans quelle tenue vous m'avez accueilli ce jour, j'aurais du m'arrêter dans une auberge non loin d'icelieu afin de me rendre plus convenable à votre personne.
Revenir en haut Aller en bas
silanie
Resident


Messages : 582
Date d'inscription : 27/04/2010

MessageSujet: Re: Retrouvailles sur un ton joyeux   Sam 26 Mar 2011 - 18:52

Elle lui sourit, prenant le bras de son fils, posant sa main sur celui ci avec la tendresse qu'une mère a pour son enfant. Elle ne cessait de repenser a ce petit garçon qu'elle avait confier et qui lui revenait ce jour en jeune homme. Elle avait tant penser a ce jour ou elle pourrait a nouveau partagé quelques moment privilégié avec lui. Elle sourit quelques peu amusée de le voir si gêner pour son accoutrement.

Mon fils, cette tenue ou une autre m'importe peu. Te voir empli mon cœur de bonheur.

Elle lui sourit, une perle d'émotion dans les yeux. Elle le regardait, admirant ce petit bout d'homme devenu grand. Elle l'avait tutoyer, espérant ne pas le froissé. Elle avait envie de le serrer dans ses bras, de laisser les apparence de cotés pour profiter pleinement de cet instant avec lui. Elle était un peu perdue, ayant ce sentiment d'étranger, mais elle était heureuse, rien ne pourrait désormais la touché, elle avait enfin son fils prés d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Retrouvailles sur un ton joyeux   Dim 27 Mar 2011 - 13:45

A nouveau le crissement de leurs pieds sur les gravillons se firent entendre dès que la mère et le fils commencèrent à marcher. C'était avec une certaine émotion tentant de la cacher aux yeux de sa mère qu'il avait ressenti le contact avec sa génitrice. Il y avait fort longtemps qu'il espérait la revoir. Plus jeune, lors des nuits à l'Abbaye de Lérins, Ernest pensait à sa famille et avait l'espoir essoufflé par les années de recevoir leur visite. Malheureusement, il n'en était rien et c'est ce qui rendait ces retrouvailles plus émouvantes que d'ordinaire. voilà presque huit années que sa peau n'avait plus été en contact avec celle de sa mère.

A nouveau le crissement de leurs pieds sur les gravillons se firent entendre dès que la mère et le fils commencèrent à marcher vers la demeure. Au même moment, une légère bourrasque de vent les frappa dans le dos, comme si même la nature désirait accélérer cette réunification familiale.


Sachez Mère que ce sentiment de bonheur qui emplit votre coeur est amplement partagé par le mien. Il y avait fort bien longtemps que j'espérais un retour en ces lieux que j'aurais cru qu'il ne s'agissait que d'un énième rêve. Croyance balayée par le contact de votre peau qui, me rappelant bien des souvenirs d'enfance, me fait comprendre que ce jour d'aujourd'hui existe bel et bien, et que vivant ce moment mes sentiments vécus sont eux aussi bien ressentis.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaut.du.Perray
Habitué


Messages : 258
Date d'inscription : 01/10/2010
Age : 25
Localisation : Mont de Marzan

MessageSujet: Re: Retrouvailles sur un ton joyeux   Lun 28 Mar 2011 - 2:04

Un air vivifiant, une brise légèrement fraiche, apportant au Du Perray en chef, et oui car il était bien le chef dans c'te région de sa famille, oui il rêve beaucoup mais n'allons pas briser son doux rêve, l'espoir fait vivre comme on dit, revenons plutôt a nos moutons...

Arnaut était là, dans le domaine, a se promener, ayant était invité pour quelques temps dans cet endroit accueillant, respirant la famille, l'organisation et tout ce qu'il n'aimait pas trop en fait, du moins pour l'autorité seulement..

Le jeune, enfin plus tout jeune hein, homme donc, porta son regard vers l'entrer du domaine, lorsqu'il vit deux personnes qui avançait dans sa direction, et tout en plissant ses yeux, pour tenter de mieux voir, il s'aperçut que sa future épouse était en compagnie d'un jeune homme..

Curieux au possible, se disant que cela devait être la, un des jeunes frères de sa promise, Arnaut décida d'aller vite voir, se fichant que sa tenue soit salit par la poussière, après tout, s'il ne pouvait pas se promener comme il l'entend, a quoi bon le faire...

C'est donc ainsi vêtu qu'il rejoignit les deux personnes..




Puis il s'inclina lentement devant le jeune homme, et embrasse tendrement et furtivement sa promise, promenant son regard inquisiteur sur le jeunot, et enfin, lorsqu'il comprit..il ouvrit grand ses yeux, tant sa surprise était là, et dans un souffle...il ne put prononcer que deux mots..


"Mon...fils..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Retrouvailles sur un ton joyeux   Sam 2 Avr 2011 - 11:18

Alors que le couple qu'Ernest formait avec sa mère avançait doucement sur les gravillons, tous deux plongés dans leurs pensées et appréciant pour la première fois depuis longtemps la présence de l'autre. Tellement plongés qu'ils n'avaient point vu arriver une nouvelle personne. Et pourtant, le soleil réfléchissant sur la protection en métal pouvait gêner quiconque regardait dans cette direction.

Regardant l'homme qui une fois arrivé devant eux embrassa sa mère, Ernest comprit évidemment qu'il s'agissait. Pourtant, il n'arrivait pas à remettre les vieux souvenirs qu'il avait en sa mémoire alors que son paternel, lui, avait bien compris qui il était. Ne sachant que dire, il fit une révérence.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Retrouvailles sur un ton joyeux   

Revenir en haut Aller en bas
 
Retrouvailles sur un ton joyeux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» REPAS ITALIEN - 12/09.2010 - Joyeux Anniversaire le fofo !!!
» Joyeux Noël
» Le joyeux lutins
» JOYEUX NOEL !!!!
» Joyeux Noel et Bonne Année 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Famille de Trévière :: Domaine Particulier de la Maison de Trévière :: Allée du chateau-
Sauter vers: