Famille de Trévière

Domaine de la Maison de Trévière
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Carnet de Bord d'une pirate.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Enored
Sénéchal du Sagittaire
Sénéchal du Sagittaire
avatar

Messages : 2155
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 38
Localisation : Bientôt à nouveau en mer
Humeur : Protect me from what I want ...

MessageSujet: Re: Carnet de Bord d'une pirate.   Mer 17 Fév 2010 - 18:35

Protège moi ...

Protège moi ...

... de moi. Danger qui rode hors du camp. Depuis cette fameuse nuit où l'on nous a repris le château, on peut enfin se reposer ... se reposer oui mais dans les limites d'un camp de toiles. Se reposer, se cacher ça va un moment mais ... Très vite je tourne en rond. Après tout ... après tout je suis libre ... libre de me promener en ville ... libre de rencontrer des gens en taverne libre ... oui ... mais non ...

Protège moi ...

... de moi ... de ce besoin de défier ... de ce besoin d'être toujours sur le fil de l'épée ... de cette imprudence commise le jour où j'ai reçu ce fameux courrier ... j'aurais du ... j'aurais du mais j'ai pas fait. Pas envie de changer mes habitudes ... envie de me croire invincible, imprenable ... envie de croire que je peux passer inaperçue ... oui mais voilà ...

Protège moi ...

... de moi ... la Taverne était là devant moi, il ne me restait plus qu'à pousser la porte ... sur que là dedans ils n'oseraient jamais m'arrêter oui mais voilà ... c'est avant l'intérieur qu'il m'a eue ... et à nouveau je provoque, il est hors de question que je me laisse avoir comme ça ... une seule envie : fuir oui mais ... les renforts arrivent ... maudits soldats ... à quatre contre une ... bravo les gars ... Istanga ... elle a vu elle sait et là ... là je crains le pire ...

Protège les ...

... de moi ... ils m'emmène au château chouette ça va être facile et ... et non ... non ... c'est vers leur campement que l'on m'emmène ... moins drôle tout de suite. Moins facile aussi de prendre la fuite. Provoquer toujours encore c'est la seule arme qu'il me reste vu qu'ils ont mes dagues. Etrangement on prend soin de moi m'asseoit ... je m'attendais pas à ça. Puis l'ancienne comtesse arrive ... je ne m'attendais pas à elle. Présentée comme une surprise. Ca par contre ça me plait pas ... alors je provoque je reste assise je ne bouge pas. Je la fixe la regarde. Elle ne tirera rien de moi. J'attends la suite tout simplement ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enored
Sénéchal du Sagittaire
Sénéchal du Sagittaire
avatar

Messages : 2155
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 38
Localisation : Bientôt à nouveau en mer
Humeur : Protect me from what I want ...

MessageSujet: Re: Carnet de Bord d'une pirate.   Mar 23 Fév 2010 - 1:07

Sous une tente ... en plutôt mauvaise compagnie ... ou comment pour la première fois une promesse n'est pas tenue.

Il aurait été tellement plus simple de tout avouer à la comtesse déchue ... mais non ... il a fallu provoquer et se taire. Ne rien dire ... ne pas les livrer ne pas le livrer. Après tout ? je risque quoi ?

Mobiliser le temps du geôlier à tenter de me faire parler, pour éviter qu'il ne parte à la recherche des autres. Il doit s'imaginer qu'il va me faire craquer. Je provoque encore. Il croit m'impressionner je lui crache au visage. Fers aux poignets et aux chevilles, quand la froideur du métal s'empare de ma chair une phrase me revient. "Promets moi de rester libre" désolée promesse pas tenue ...

Cette promesse j'aurais voulu la tenir oui ... mais pas si le prix est la trahison. Alors non ... et puis ... si le corps est enchainé l'esprit est libre. Dernière provocation alors que le geôlier ne se transforme en bourreau. "
"Si vous voulez dire quelque chose en toute votre âme et conscience c'est maintenant !!!"Dernière provocation ? surement pas ... "Maintenant ou jamais ? Ce sera jamais ! Vous ne saurez pas où il est ! " Trahir ? non même s'il faut en payer le prix. Je donne même un acompte. De moi il n'aura que cette trace liquide au visage, vu qu'il a prit soin de m'attacher les poings et les pieds. Seul moyen de 'défense' dérisoire que ce cracha qui vient se poser pas très délicatement sur son visage.

Qu'importe les conséquences il n'obtiendra rien de moi ... je le regarde s'approcher encore ... puis je laisse mon esprit partir loin ... très loin.

Si mon corps est enchainé mon esprit est libre, libre d'aller ou bon lui semble. Et il s'en va loin très loin dans le passer. Sélectionner les souvenirs pour que le corps soit le seul à souffrir. Laisser voguer l'esprit.

Des flots ... un bateau ... des voiles noires. Au mat leurs couleurs. Drapeau noir flanqué d'une tête de mort, juste en dessous deux sabres à larmes courbes croisées. A la proue une jeune fille, plus vraiment enfant, pas vraiment femme. Yeux verts fixés sur l'horizon.'La pirate en jupons' C'est ainsi qu'on la surnomme. Sourire aux lèvres. Heureuse tout simplement. Sur le navire équipage réduit au minimum : ses cinq frères. Ils reviennent d'une campagne plutôt fructueuse pour eux, désastreuse pour les navires marchands qui ont croisé leur sillage ... Jeune fille calme et insouciante.

Esprit qui continue à explorer les souvenirs.

Lande verte. Légère bruine et au loin le soleil. Allongée sur le dos, une jeune fille. Sourire aux lèvres toujours. Insouciante encore. Elle suit du regard le parcours d'un arc en ciel. Pont entre la terre, la mer et le ciel. Une pause dans leur campagne. A quelques lieues d'elle leur village. A quelques pas son cheval. Quand ils ne naviguent pas elle chevauche des heures pour tenter de retrouver un semblant de mouvement. Elle ne tient pas en place jamais. Heureuse tout simplement.

Esprit qui revient vers le présent.

Un feu de camp. Le sourire a disparu depuis longtemps, les jupons aussi. Une jeune femme aux traits graves accroupie près d'un feu de camp. Elle regarde les flemmes danser. Sens aux aguets toujours encore. Une troupe de mercenaire. Elle vient de faire leur connaissance. La lueur des flemmes accentue le rouge de ses cheveux. La chaleur a disparu des émeraudes. Ils sont morts, morts pour la sauver. Plus jamais ! plus jamais quelqu'un ne mourrait pour elle elle se l'est juré. Ses promesses, elle le tient. Toujours ou presque. Non loin d'elle un colosse qui l'observe. Etrange amitié qui nait. Respect mutuel du mercenaire pour celle qui n'avoue pas être pirate. Juste guerrière. Sauf que sur terre elle ne sait pas vraiment se battre alors il lui apprend.

Plus proche encore.

A deux sur les routes. Ils remontent vers le nord. Jeune femme dure. Guerrière accomplie. Elle a comprit les leçons du colosse. Sur les routes il la protège des autres. Duo complice. Amitié sans faille ou presque. Plus ils remontent vers le nord plus la mer l'appelle. Elle sait qu'elle ne résistera pas.

Plus proche toujours.

Bayeux. Ses tapisseries ? non ... ses tavernes ... une taverne. Un soir, un tavernier à la réputation sulfureuse. Elle s'en moque, ne la nomme-t-on pas sorcière au détour de certaines rues ? Cheveux roux, yeux, verts, mots incompréhensibles ... il en faut peu pour être traitée de ce mot infamant... de sorcière. Mais lui ne juge pas. Etonnant. Rare. Regards qui se croisent. Peu de mots échangés. Elle ne parle pas ou peu. Mais ils se plaisent dans ce regard. Naissance d'une nouvelle amitié.

Plus proche encore.

Un bateau à nouveau. Après une trahison. Un colosse abandonné parce qu'elle a cédé à l'appel de la mer. Pirate de rouge et noire vêtue dure et sanguinaire. Capitaine qui tient la barre aussi fermement que son équipage sans foi ni loi. A son bord un médecin qui tente de percer sa carapace et l'horreur qu'elle peut susciter chez lui. Longues discussions avec le doc' quand elle laisse à son équipage un peu de répits. Ils se découvre. Elle se dévoile. Une confiance mutuelle s'installe et même plus ...

Plus proche toujours.

Une chambre à Dunkerque. Une ville plus ou moins accueillante. Un instant de paix pour eux deux. Instants de bonheur ou derrière la pirate la femme se dévoile. Instants de paix où le cœur est mis à nu, l'amour vécu au travers du tumulte de son caractère.

Plus proche vraiment.

Chevauchée sans répits vers une Provence où elle ne sait ce qu'elle va trouver ni comment elle va le retrouver. Chevauchée pour tenir une promesse celle de le retrouver. Plus aucun sentiment ne semble l'habiter. Coeur enfermé dans une armure qu'elle refuse à son corps de porter. Découverte, redécouverte et renaissance grâce à une amitié sans faille.

Plus proche totalement retour à l'instant.

Amitié sans faille envers le seigneur de Vitrolles, envers celui qu'on voudrait qu'elle trahisse. Elle fixe toujours son bourreau. Son regard ne scille pas. Ses souvenirs sont là pour l'aider à tenir. La force de l'amour passé, la puissance de l'amitié présente, la rage de la pirate qui s'est jurée de ne pas le trahir ... défit ... attente ... patience ... le bourreau finira bien par se lasser. Elle ne dira rien jamais ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enored
Sénéchal du Sagittaire
Sénéchal du Sagittaire
avatar

Messages : 2155
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 38
Localisation : Bientôt à nouveau en mer
Humeur : Protect me from what I want ...

MessageSujet: Re: Carnet de Bord d'une pirate.   Mer 24 Fév 2010 - 3:30

Aix, ses remparts, son château, ses geôles, ses prisonniers loyalistes ... au fond de ma geôle qu'il fait bon fait bon fait bon ...

Maudit procès avec cette impression qu'il ne finira jamais. Bon ils sont contents ils nous ont attrapé, tenté de nous faire parler ... raté ! c'est que ça a du caractère le menu fretin ! ça cause pas comme ça quoique ça cause mais pas de ce qu'on veut !

Salle d'audience, le verdict enfin. Le juge égraine les peines les unes après les autres. Tant de jours de prisons avec sursis. Sursis c'est quoi ce mot ? pas le temps de lui poser la question qu'on m'embarque en prison sans passer par la case départ ni toucher les 10 000 écus. Zut ! moi qui voulait écouter les peines des copains ... raté !

Trois gardes, les mêmes toujours. Ca les fait rire de foutre les loyalistes en prison. Il m'agace l'autre avec son arbalète! Je la lui ferait bien bouffer tiens. Au moins dans le cachot je serais débarrassée de ces trois benêts !

Dans le cachot en question : des fers ! ben merde ! ils s'imaginent qu'avec la porte fermée à double tour on va pouvoir s'évader ? pas besoin des fers les cocos vous savez ? ha ben si apparemment. Bon bon si ça les fait bander ... heu ... bref.

Me voilà entravée encore ... dans un cachot humide bon ça j'ai l'habitude. Sur le bateau c'était pas mieux. Je rale je peste, mais ça on a l'habitude aussi. Puis silence. J'écoute ce qui se passe autour, peut être que je l'aurais mon bel Apollon on fond de ma cellule. Ha ben non raté ! Autant tenter de s'installer le moins mal possible. Un paillasse oui bof elle pue ... je m'assieds par terre c'est toujours moins pire, dos contre le mur tête posée sur les pierres froides et je plonge dans mes pensées d'où rien ou presque ne pourra me tirer. Le temps passe, combien je ne sais, le corps s'enquilose ... Mais rien ne pourra me tirer de mon silence ... rien sauf ...

Je reconnais la voix de celui qu'on emmène à côté, juste derrière 'mon' mur. Le crapaud de la grenouille. S'en suit un échange plutôt marrant quand il a comprit que c'était moi à côté. Ca doit énerver nos geôliers qui devaient s'imaginer entendre nos petits secrets ... bah nan vous saurez pas où il est ! refrain entamé et répété depuis qu'ils m'ont capturée. Têtue la pirate ? ben oui ... héhé raté !

Donc revenons à nos moutons, enfin notre crapaud. On passe le temps, parlons de têtards à la queue frétillante, de vieilles carnes, et au milieux de ces mots doux un peu de sentiments parce que les circonstances le veulent, quand nos évoquons un départ. Puis de la poésie mêlée de philosophie quand sont observées les étoiles. Etrangement la présence du crapaud derrière le mur fait du bien. Les yeux rivés dans les étoiles je l'écoute parler d'une rousse aux yeux verts noisettes je souris. Je l'entends parler de ses fers qui font mal et je me moque. Ce serait pas moi sans cela ... puis il dit vouloir dormir. Je pensais qu'on parlerait toute la nuit ... raté !

Je garde les yeux rivés sur la lune, les étoiles qui l'entourent. Bientôt les couleurs changent et le petit matin arrive... deuixème jour de prison passé ... mes boyaux réclament leur pitance, j'entends des pas dans le couloir nous amènerait on à manger ? ha ben nan ... raté ...

Une clé qui joue dans la serrure, une autre sur les fers ... j'ai du mal à me lever. Je pense retrouver mes compagnons dehors ... encore raté ... le crapaud a un jour de plus, les autres aussi ... je sors, le soleil m'éblouis. J'ai du mal à me faire à cette lumière si brusquement vive au point que le débile à l'arbalète me pousse dehors. Il s'imagine me voir pester ... raté. Je suis faible oui ça oui ... on peut pas dire que le corps n'a pas souffert. Premier réflexe rejoindre le campement du Sagittaire, ma tante, mon lit mon ... ha non on va pas leur faire ce plaisir là des fois qu'ils me suivraient pour savoir où il est héhé oué vous avez voulu ruser ? ben non ... râté je file à l'Animal Fabuleux et n'y bougerais pas de la journée ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enored
Sénéchal du Sagittaire
Sénéchal du Sagittaire
avatar

Messages : 2155
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 38
Localisation : Bientôt à nouveau en mer
Humeur : Protect me from what I want ...

MessageSujet: Re: Carnet de Bord d'une pirate.   Ven 26 Fév 2010 - 20:15

Libérée ...

Libérée ...

Retour à la liberté. J'y goute comme jamais entre l'Animal Fabuleux et le campement. Ivresse du corps, oui mais aussi de l'esprit. Je respire à pleins poumons ou presque. Traces douloureuses qui avec le temps s'effaceront. Sourire. C'est du passé, le passé on oublie.

Libérée ...

Mes pieds foulent le sol du campement et mon coeur se serre. Et si ... non ... mensonges. Sauf que depuis le jour où ils m'ont attrapée je n'ai pas eu de nouvelles. Les gardes me saluent je répond. Dans mon poing vélin enfermé. Je canalise ma rage sur ce vélin. Mes pensées vont vers eux ... je dois savoir. Devant mes yeux, les visages des Zokoïtes défilent, corps franc que j'ai failli rejoindre il y a quelques mois. Mais j'avais une promesse à tenir. A présent je n'ai qu'une envie aller combattre à leurs côtés.

Libérée ...

Mes yeux fouillent le campement à la recherche de visages connus, d'un en particulier. Comment va-t-il ? Si certaines traces s'effaceront vite, d'autres vont surement rester un moment. Tente de commandement, mes pas s'y dirigent. Décidée. Je veux savoir ... pourquoi. Je veux savoir si. Ne plus m'attacher j'avais pourtant juré. Mais les liens sont là, puissants, forts, impossible de résister, impossible de nier. Etrangement mon coeur accélère quand je m'approche de la tente. Il faut que je sache. Flore. Rencontre presque trop brutale, flots de paroles qui noient mon questionnement. Elle veut savoir. Normal. Je ne dirais rien ou presque. Logique.

Libérée ...

C'est tout. Le reste, ce qui s'est passé là bas, c'est du passé. Page tournée. Blessée, soignée ? je me débrouillerais. Action, plan, suite, voilà qui me plait. Et puis ... et puis questionnement : pourquoi ... est ce vrai ... deux questions qui me hantent. Réponse bientôt. Silence. Attente. Libérée ... le reste, ce qui s'est passé là bas ... peu importe ... mais ... vengeance ! pas par les voies diplomatiques non ... vengeance. Je retrouverais ce maudit lieutenant ... ça c'est certain ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enored
Sénéchal du Sagittaire
Sénéchal du Sagittaire
avatar

Messages : 2155
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 38
Localisation : Bientôt à nouveau en mer
Humeur : Protect me from what I want ...

MessageSujet: Re: Carnet de Bord d'une pirate.   Mar 2 Mar 2010 - 21:27

Veille de combat où quand tout peut basculer en une nuit.

Fin d'après midi … un campement … une section … Avignon.

A l'écart des autres comme à mon habitude.
Pas envie de me mêler aux autres plus que jamais.
Besoin de solitude pour faire le point, penser à après.
Après … s'il y en a un … après sur les routes … après … après demain … partir loin …

Accroupie en haut d'une colline. Regard vers le campement grouillant. Pensées qui filent. Journées bousculées, journées insensées, repos mérité. Retour sur … non pas de retour, plus de retour tourner la page et avancer pour oublier. Se perdre dans le fracas des combats pour oublier. Je n'ai toujours su que faire cela.

Page qui se tourne à l'écart du campement. A l'écart des humains. Retour à la nature un instant, rien qu'un moment de solitude. Vent qui souffle sur mon visage. Vent chargé d'embruns marins. L'appel de la mer l'appel de la route l'appel de... l'après … vent qui souffle je l'écoute, je me perds dans ses murmures, il joue dans mes cheveux. Souffle en accord avec le vent.

Accroupie je regarde j'observe j'écoute. Ça s'agite en bas. Impatience quand tu nous tiens … veille de combat. Je ne sais si je suis pressée d'en découdre ou pas. Avant oui peut être … maintenant tout est différent. Découverte douloureuse … je tiens à la vie. Pas si tête brulée que ça au final … inconsciente ? Oui. Tenir à la vie à cause d'une découverte … redécouverte … douce … douloureuse … impossible … vérité avouée inavouable. Songer l'insongeable … oubli de tout cela dans les combats. Mais rester en vie parce que je l'ai promis …

Veille de combat sans tension aucune. Au contraire je revis … j'ai besoin de me sentir vivante après … hum non ne plus songer à l'avant … images qui reviennent une tente ailleurs … ailleurs douleur … tourner la page … vite … tout de suite … préparation de l'après de la suite … reconstruire ce qui a failli être détruit … plus fort … plus solide … pour avancer toujours … avancer encore … l'esprit plus léger de l'inavouable avoué … de l'insondalbe sondé …

Combat qui s'approche. Tension qui monte. Je me relève et redescend de mon perchoir. Je rejoint ma section … advienne que pourra … comment ils disent ? Ha oui … « baaaaaastooooooonnn ! »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enored
Sénéchal du Sagittaire
Sénéchal du Sagittaire
avatar

Messages : 2155
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 38
Localisation : Bientôt à nouveau en mer
Humeur : Protect me from what I want ...

MessageSujet: Re: Carnet de Bord d'une pirate.   Jeu 4 Mar 2010 - 16:15

Douleurs … âme perdue

Intégrer une armée. Combats bien réglés. Passer à nouveau à l'action. Tourner la page sur les jours précédents. Tout va bien.

Ferveur des combats, je m'y retrouve … je me retrouve. Je suis moi. Là. La mort rode j'esquive. La mort approche. Je me défend, j'attaque, je pourfend.

Folie des combats. Des gens tombent autour de moi. L'herbe verte se teinte de rouge. Malheur, horreur. Mes camarades sont là. En vie le reste … tant pis. Estoc, esquive, taille, je tiens le choc. Accrocs, lames qui s'entrechoquent. Muscles bandés jusqu'à les faire craquer. Taille, estoc, esquive de justesse … houla pas passé loin celui là … tiens prends ça !

Petit jour, fin des combats, estoc, esquive, taille puis on s'arrête là. Désastre autour de moi. Du sang, des morts, des blessés. Nausée … heureusement aucun visage familier. Vil soulagement. Mais les morts ça choque pourtant. Estoc … nan c'est ce soir qu'on reprend.

Retour vers le campement. Blessés convoyés. Il faut les protéger. Je veille durant le retour, je jette un coup d'oeil aucun visage familier. Pourtant … attroupement de fourmis loyalistes, colonie qui aurait du être joyeuse. Visage de Flore fermé. Gorge serrée. Une tente puis une autre, j'y déboule, je m'en moque. Et là … là … le sol se dérobe sous mes pieds. Il est là allongé pour sa vie il doit lutter.

Trop dur à supporter. Il avait promis de rester en vie … oui promis … et non il est là il git … sentiments troublés … trop longtemps retenus enfin lâchés … si seulement ça pouvait le ramener. Il revient il est là il vit. Il est mal mais il vit. Promesse tenue … il sera au moins un moment à l'écart des combats. Soulagement. Lame d'Ériu, il vivra alors ressaisis-toi! hum oui quoi ? Oui c'est vrai ça qu'est ce que je fais là ? C'est pas moi ça … pas là pour pleurer … pas le temps de pleurer … un combat à mener. Une charrette ramenée pour les blessés abriter et puis … et puis nouveaux combats.

Inconsciente du danger cette fois c'est pas passé loin, juste trace sur le bras … un peu plus et … nan ne pas y penser. Je reste en vie j'ai promis. Retour au campement fatigue épuisement. Regard vers la tente où il n'est probablement plus. Les blessés ont été évacués … une journée de repos et … reprise ses combats où … une fois de plus il faudra rester en vie … pour lui …

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enored
Sénéchal du Sagittaire
Sénéchal du Sagittaire
avatar

Messages : 2155
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 38
Localisation : Bientôt à nouveau en mer
Humeur : Protect me from what I want ...

MessageSujet: Re: Carnet de Bord d'une pirate.   Dim 7 Mar 2010 - 0:56

Entre impatience et colère vogue la pirate …

Arles … le temps s'y écoule lentement, très lentement, trop lentement entre le verger le matin, la milice la nuit et les visites à la tente des blessés, dès que j'ai un moment, pour veiller sur lui. J'ai fini par décider d'apporter mon aide autant que possible. Quitte à être à l'infirmerie, autant être utile. D'abord douloureux, les souvenirs de ce que j'ai appris à ses côtés reviennent, mes gestes se font aussi précis que mon bras en écharpe me le permet. Rémission trop lente, bien trop lente.

Arles … lieu où s'attise ma colère comme un feu qui gronde, gonfle, s'amplifie. Je sais mes compagnons au combat et je suis là à cause d'une imprudence plus dangereuse que les autres, d'un instant où mes sentiments ont osé prendre le dessus. Me voilà à l'écart des combats, mais près de lui. Impatience d'en découdre à nouveau, de redevenir moi. Colère qui monte, gonfle, s'épanouit pour finir par s'écouler doucement, s'échapper et s'apaiser. Retour d'un peu de sérénité alors que j'ai du temps pour songer. Arles, repos du corps et de l'esprit à l'abri.

Arles … lieu de rencontres en taverne … un soir une princesse royale étrangement simple … loin de tout ce que j'aurais pu imaginer … femme qui n'hésite pas à mettre ses mains dans le sang pour sauver autant de vies que possible. Rencontre improbable en dehors de ces instants de guerre. Femme amoureuse peut être … surement … son corps la trahis à l'entrée d'un beau blond, malgré tous ses efforts pour ne rien laisser paraître. Sacré bout de femme que cette princesse royale. Moment bien sympathique en taverne à l'écart du temps. Puis ensembles nous avons fait la route vers la tente des blessés. La journée à été longue à tenter de les soigner, sauver, rassurer. Ce soir, visite plus pour nous rassurer sur leur état. Demain tout sera à nouveau à recommencer. Espoir d'un convoi moins important, moins de dégâts moins de … et puis les nouvelles arrivent.

Arles … formez les rangs ! Étrangement, mon impatience grandit alors que je parcoure les rues de la ville à la recherche des mes compagnons loyalistes. Une lance à former. Une section à diriger. L'action se rapproche, très proche. Je me sens revivre. Au prochain combat je serai au premier plan lors des affrontements. Plus de place pour l'inconscience, plus de place pour l'imprudence, plus de place pour les sentiments. La mercenaire reprend toute sa place en moi … la colère s'apaise, l'impatience grandit … je profite de ces derniers instants de répits pour retrouver ma sérénité …

Entre impatience grandissante et colère apaisée vogue à présent la pirate …

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enored
Sénéchal du Sagittaire
Sénéchal du Sagittaire
avatar

Messages : 2155
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 38
Localisation : Bientôt à nouveau en mer
Humeur : Protect me from what I want ...

MessageSujet: Re: Carnet de Bord d'une pirate.   Lun 8 Mar 2010 - 13:50

Interlude épistolaire ...

*Assise au coin du feu, dans une taverne arlésienne, la rouquine ne pouvait s'empêcher de penser aux autres là bas dont elle n'avait aucune nouvelle depuis qu'on l'avait rapatriée de force sur Arles. Aussi, elle prit une plume et un parchemin, la plume resta longtemps en l'air avant de pouvoir s'agiter sur le vélin ... *
Citation :

Caline,

Je prend enfin le temps de te donner des nouvelles. Je suppose que tu as du le savoir ... j'ai été rapatriée de force à Arles ... comme tu l'imagines je suis enchantée ... d'autant plus que les médicastres ont eu la bonne idée de m'immobiliser le bras ... faut pas que je bouge y parait ... bref ...

Ici le temps s'écoule lentement, entre le verger, les visites à l'infirmerie et les tours de garde sur le remparts ...

Tu pourras rassurer nos compagnons, Samuel va un peu mieux ... à tel point qu'il en devient imprudent ... Il a voulu absolument être présentable face à la Princesse Armoria et son Eminence (je crois que c'est ça qu'on dit) Ingeburge. Comme si dans son état cela comptait ... je crois qu'on ne le changera jamais ... D'ici là à ce que je le trouve en taverne, il ne manque pas grand chose !

Et toi Caline, comment vas tu ? donne moi de tes nouvelles. Comment vont nos compagnons ? Je n'en ai vu aucun revenir c'est que ... vous allez tous bien ... enfin autant qu'on puisse dans une telle situation ...

Fait attention à toi

Eno

*parchemin roulé et confié au noir plumage de Bran que la rouquine regarda s'envoler *

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enored
Sénéchal du Sagittaire
Sénéchal du Sagittaire
avatar

Messages : 2155
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 38
Localisation : Bientôt à nouveau en mer
Humeur : Protect me from what I want ...

MessageSujet: Re: Carnet de Bord d'une pirate.   Ven 12 Mar 2010 - 4:50

Arles ou quand les jours s'allongent et s'étirent ...

Un jour, puis, un autre, encore un autre ... maudit rapatriement. Lassitude ? peut être surement. Envie d'ailleurs ? même plus et puis ... et puis ... et puis ailleurs c'est pas ici, c'est loin trop loin .... et puis une sorte de renouveau ... on repasse à l'action.

Une mairie récupérée pour libérer une armée et prétendre qu'on ne sait pas pourquoi c'est rigolo ça ... Nouveaux liens tissés, noués autour de verres vides. Tavernes pas approvisionnées. Mais liens chaleureux de la part des Memento et autre...

Un jour, puis un autre, et encore un autre. Du haut des remparts, regarder l'armée partir. La ville est à nous. Tours de garde, tours de veilles qui s'enchainent et puis enfin des nouvelles ... Un corbeau, un pigeon. Répondre ... oui un jour surement. Pour dire quoi ? Que j'ai bien compris que Caline cache des choses ? à Flore de patienter ?

Calée sur les remparts, une nuit calme, juste des étrangers qui sont arrivés, je regarde le soleil se lever. C'est une belle journée qui commence et je vais me coucher ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enored
Sénéchal du Sagittaire
Sénéchal du Sagittaire
avatar

Messages : 2155
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 38
Localisation : Bientôt à nouveau en mer
Humeur : Protect me from what I want ...

MessageSujet: Re: Carnet de Bord d'une pirate.   Lun 15 Mar 2010 - 10:27

[Sur les remparts toujours ... intermède épistolaire encore ... ]

Arles, sur les remparts, regard tourné vers le Nord. Pensées tournées vers une môme d'une douzaine d'années. Môme qui ne donne plus signe de vie à moins qu'elle n'ait écrit à Caline. Depuis le dernier courrier lu, l'Irlandaise n'avait plus parlé de la môme en question. Et puis ... assise sur les remparts, dos calé contre la crémaillère elle laissait sa plume s'agiter sur un parchemin.

Citation :
Arles, le 15 mars je crois ...

Edonice,

Juste un mot pour te dire que j'espère que tu vas bien. Ici, les Marquisaux ont reprit le château il y a un petit moment déjà. Les journées se passent entre les assaut et le rapatriement des blessés. J'ai fait partie du deuxième convoi. Deux jours de bataille et me voilà 'coincée' à Arles. Depuis je défends la ville.

Ne t'inquiète pas pour moi, même si je doute, après avoir lu ton dernier courrier que tu le fasses ... Rien de bien méchant, quelques points de sutures posé par Caline. Au dernières nouvelles celle ci se porte bien. Je pense qu'elle te rejoindra une fois la guerre finie. Je l'escorterais pour être sure qu'elle arrive entière après, vous pourrez repartir sur les routes.

Je ne te demande pas de réponse, je sais que tu me détestes, et ce genre de sentiments chez les Rastignac est tenace ... Promets moi juste de faire attention à toi et de rester en vie. J'ai pris, depuis que je suis ici à Arles, le temps de réfléchir. Ta vie, enfin vos vies à toi et à Caline, à mes côtés serait bien trop dangereuse, je ne veux, ne peux vous imposer cela. A un moment j'aurais voulu que tu me rejoignes ici à Arles en passant Uzès et Nimes, sur cette route là, pas de danger. Mais que trouverais tu ici ... à part moi que je suppose tu ne souhaite plus voir ...

Porte toi bien petite Rastignac. Fais attention à toi.

Enored.

Parchemin roulé et confié à un simple pigeon ... l'Irlandaise savait bien que si la môme voyait Bran au noir plumage, elle lui laisserait le message accroché à la patte. Léger soupire en voyant l'animal s'envoler vers Montélimar. Que devenait la 'môme' avait-elle tant changé au point de ne plus la comprendre et la détester ? Le soleil était haut déjà, mais après une nouvelle nuit de veille la rouquine n'avait pas sommeil. Elle laissa les rayons printaniers la réchauffer un moment avant de se décider à bouger. [/i]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enored
Sénéchal du Sagittaire
Sénéchal du Sagittaire
avatar

Messages : 2155
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 38
Localisation : Bientôt à nouveau en mer
Humeur : Protect me from what I want ...

MessageSujet: Re: Carnet de Bord d'une pirate.   Sam 20 Mar 2010 - 9:50

Sous une tente … aux pieds d'Arles … quand l'incertitude du lendemain fait évoluer la vision des choses …

De tours de gardes en tours de tavernes, les choses s'organisent, les rencontres se multiplient. Complicités crées, instants rares partagés, de ces instants, parce que l'on sait que la vie est trop précieuse pour mettre des distances. De ces instants trop précieux pour garder ces mots qui fonts mal. Confidences d'un soir de deux écorchées. Mots dits, partagés, avoués, puis tus. Instant de complicité, tentes côtés à côtes installées sur le campement. Sourires, vrais, pour réconforter la future mère dont je viens de faire la connaissance. Folie de la guerre qui fait se lancer même des femmes enceintes au combat. Tout faire pour qu'elles reviennent, qu'elles ne perdent pas l'enfant qu'elles portent. Toutes deux dans la section sous mon commandement. Une connue depuis un petit moment, depuis ce jour où elle a juré de le protéger, l'autre connue depuis peu, rencontrée au hasard d'une soirée en taverne, blessée, écorchée, le corps un peu l'âme surtout. Amitié liée, rapidement. Parce que l'instant veut ça. Peut être parce que je me dis que c'est mon rôle d'être là pour mes hommes, surement parce qu'elle a quelque chose à part.

Etrange comme une guerre peut changer les gens, comme on peut, parce que chaque instant est précieux, dire des choses que l'on n'aurait jamais avoué autrement. Étrange comme l'on peut vite nouer des relations alors qu'habituellement non … étrange comme on peut songe à l'avenir alors qu'il n'y en aura pas. Étrange oui, parce que d'un coup je me mets à faire des projets, je songe à l'après. Cet après qui demain peut être ne sera plus mais cet après trop précieux pour ne pas y songer. Trop précieux pour l'occulter. Après …

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enored
Sénéchal du Sagittaire
Sénéchal du Sagittaire
avatar

Messages : 2155
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 38
Localisation : Bientôt à nouveau en mer
Humeur : Protect me from what I want ...

MessageSujet: Re: Carnet de Bord d'une pirate.   Sam 27 Mar 2010 - 10:08

Humpf ! Ou quand un réveil est difficile ...

Une révolte de plus de maitrisée ... un passage à l'état major ... une tête prête à exploser. Humpf sacrée soirée ... ou sacrée journée ? journées au pluriel aussi boah sais plus ... Se trainer le moins pitoyablement vers la tente. Fatigue c'est tout hein me posez pas de questions surtout ... non surtout pas ... elle a bon dos la fatigue là ...

Tente trouvée, c'est simple c'est celle qui est à droite de celle qui est de travers ahum pourquoi y'en a deux de travers ... vilaine fatigue ... un frottement d'yeux plus loin plus qu'une tente de travers et la mienne à côté ... je m'y jette à l'intérieur plus que je n'y entre en espérant ne pas avoir réveillé ma voisine maudites tournées ... ahum non non fatigue ! Arf ! faut bien l'avouer ... maudites tournées ! Tête prête à exploser. Je m'écroule plus que je ne me couche ... humpf ça tangue, fatigue et alcool font pas bon mélange ... ménage ? mouais à les mélanger les deux on peut plus faire le ménage. Surtout si on jette le tout dans un estomac pas forcément aussi plein qu'il devrait l'être ...

Noués les boyaux depuis ce fameux jour ... mais les noeuds se défont doucement ... et ils réclament leurs du les boyaux ... quelle idée de leur filer de la bière à la place de la bouffe ... boah ça ira mieux après la sieste ... mouai sieste ... Sauf que là les yeux restent méchamment ouverts ! z'allez vous fermer oui ! cré non de non ! ah ben non ... pis tiens mes pensées qui s'égarent ! ah ben bravo c'est vraiment pas le moment ... un songe vers un après midi et un sourire, un vrai enfin ... instant partagé à deux ... depuis longtemps attendu ... pensées qui s'apaisent, noeuds qui se dénouent tout ça quoi ... esprit apaisés, enfin réconciliés ... puis pensées qui s'envolent plus loin ... humpf maudite soirée ! à défaut de paroles c'est d'alcool qu'il nous a soulé le Sénéchal des Lames ... non de non me méfierais la prochaine fois ... ou pas ...

Paupières qui se ferment enfin ! pas trop tot ... houla ... je plainds le premier que je croiserais au réveil ... me marre rien qu'à l'idée ... suis d'une humeur de chien ? bah oui mais ça change pas ça hein ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enored
Sénéchal du Sagittaire
Sénéchal du Sagittaire
avatar

Messages : 2155
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 38
Localisation : Bientôt à nouveau en mer
Humeur : Protect me from what I want ...

MessageSujet: Re: Carnet de Bord d'une pirate.   Dim 28 Mar 2010 - 0:04

Quand un évènement bouleverse ...

Une journée qui était censée être plus calme que les autres. Une journée plus calme, moi et mes hommes au repos. Repos bouleversé en fin de journée. Une entrée, une grenouille suivie de son crapaud ... trop d'émotions sans doute, trop de fatigue aussi.

Une contraction, une autre, il fallait se rendre à l'évidence, le bébé arrive, je vérifie ... on ne peut plus attendre. Seulement, tout m'est revenu à la figure. En un instant. Ma mère qui est morte pour donner la vie à mon petit frère ... qui n'a survécut que deux jours tout ça à cause de conditions impossible à gérer ... tout ça parce qu'elle s'était entêtée à venir en mer malgré sa grossesse avancée et voilà que l'histoire se répétait.

Seulement il fallait agir, et sans comprendre comment les gestes sont revenus d'eux même passant par dessus cette frayeur qui me tord les tripes. Mais l'urgence est là et si je n'agis pas ... l'un et l'autre y passeront et tout recommencera. Alors je les secoues, Patrice pour qu'il m'aide, Reinette pour qu'elle se décide à pousser enfin, laisser sortir ce petit bout d'homme qui n'attend que ça. Angoisse, jusqu'à la délivrance ... mais le petit vit ... petit ange dans mes mains, larmes dans mes yeux. Instant insupportablement troublant et ... Reinette qui sombre. Malheur, horreur, cauchemar qui recommence non ... pas elle ... surtout pas elle. Ne pas laisser cette vision du passer me troubler. Me reprendre. Reprendre mes esprits et la ranimer. Poser le bébé sur elle, le faire pleurer pour qu'il respire oui ... mais surtout pour qu'elle revienne, que son enfant la rappelle. Une paire de claques aussi ... une fiole de décoctions sous ses narines et ... elle reprend connaissance, elle revient ...

Le sort ne s'acharne pas cette fois ... ils vivent cette fois. Emotions me submergent, refus de prendre l'enfant dans mes bras à nouveau, trop douloureux ... le dernier nourrisson que j'ai tenu dans mes bras est mort deux jours après ... alors non je ne veux pas je refuse, je fuis vers la fenêtre et je raconte enfin pourquoi je refuse tout cela ... la mort de ma mère, celle de mon petit frère, cette idiote culpabilité qui me ronge depuis ces années.

Et puis je retourne m'écrouler dans le fauteuil, tout s'est bien passé ils sont en vie ... Et Reinette pour se rhabiller me colle le bébé dans les bras ... un petit ange là pour apaiser mes cauchemars ? peut être allez savoir ... Et là j'ai peur ... peur de le casser, de le lâcher et ... sans m'en rendre compte je le prend tout contre moi, petit ange qui
bouge au creux de mes bras ... et sans m'en rendre compte je souris, le caline avant le rendre à sa mère. Jeunes parents heureux, vies sauvées, mission accomplie ... soulagée ... un mot prononcé 'marraine' et je manque de m'étouffer ... moi ... marraine du petit ... impossible officiellement et là ils m'expliquent qu'ils n'ont rien de religieux ... sauf qu'il faut un nom pour le têtard ... Aengus ... petit ange ... lumière au milieu de ces temps obscures ... soupire. Bonheur simple de deux être qui s'aiment et que je laisse avec le fruit de leur amour pour aller respirer et tenter de me remettre de tout cela ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enored
Sénéchal du Sagittaire
Sénéchal du Sagittaire
avatar

Messages : 2155
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 38
Localisation : Bientôt à nouveau en mer
Humeur : Protect me from what I want ...

MessageSujet: Re: Carnet de Bord d'une pirate.   Ven 16 Avr 2010 - 19:06

Quand tout bascule à nouveau ... Armoria ... t'en va pas ...

De jours en jours, de combats en combats, de soirées en soirées, des liens tissés, noués, improbables en autres temps qu'en temps de guerre ? peut-être ... surement ... Une Princesse et une Pirate ... même lettre pour deux mots si différents, deux destins si différents, mais deux femmes. Deux guerrières, qui prennent en main leur destin. Mots détachés pour ne pas penser. Un début d'amitié ... qui en une nuit peut chavirer ... désespoir ...

De cette rencontre improbable en un autre temps, est née une certaine complicité, une complicité certaine, inédite, improbable mais certaine et belle . Instants partagés, compréhensions dans mots et ... caractère pas si différent. Nous rions des mêmes choses, partageons le même humour, les mêmes chansons, la même passion pour les 'belles' choses. Et finalement le même combat.

Pirate et Princesse pas si différentes que ça. Tout nous séparait, la guerre nous a réunies. Une tente, des blessés, un blessé bien particulier. Des soirées en tavernes des discussions ... à présent c'est toi qui est là allongée ... toi que je n'ai pu protéger. Survivra, survivra pas ... Armoria ne pars pas ... excuses moi de te tutoyer là, sur mon journal de bord que jamais tu ne liras.

Tristesse, vague à l'âme, vagues de larmes. Maudites larmes qui inondent mon parchemin ... je repense à cette nuit sans cesse, me demande comment j'aurais pu faire ... ce que j'aurais du faire. Je n'ai pu que m'interposer entre celui qui avait frappé ta fille et toi ... m'interposer jusqu'à ce que je me rende compte que dans mon dos elle te frappait, profitant que tu te jettes sur lui ... Et puis ... et puis toi là, au sol près de moi ... Te ramener à l'abri vite ... tenter de te sauver de sauver ta fille ... maudite nuit, maudite guerre ! Tristesse ... coeur qui pleure douleur ... soupire. Plus un mot ne sort, plus rien ...

Une prière juste, vers les Anciens, pour qu'ils la gardent en vie, pour que son Altesse ne meurt pas ... Princesse ... ne nous laissez pas ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enored
Sénéchal du Sagittaire
Sénéchal du Sagittaire
avatar

Messages : 2155
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 38
Localisation : Bientôt à nouveau en mer
Humeur : Protect me from what I want ...

MessageSujet: Re: Carnet de Bord d'une pirate.   Jeu 29 Avr 2010 - 11:19

Temps qui passe, conflit dont on se lasse ...une matinée ... puis une ballade au verger ... calme retrouvé.

Les jours passent depuis qu'elle est tombée. Tristesse, mélancolie et puis ... ne plus se laisser aller. Un matin comme les autres et différent pourtant. Energie, espoir, bien être retrouvés. Juste un matin, un instant, un remède. Instant qui bouscule qui chamboule qui guérit.

Et les jours passent et la guerre lasse. Le tout s'enlise, départs, retours, et valsent les amis. De rencontres en rencontres humeur un peu moins maussade et au fur et à mesure des jours culpabilité qui tombe jusqu'à ce que j'ose enfin aller la voir.

Elle semble dormir. Elles ... dorment. Ca ne peut être cela. A leurs côtés, Lambert, perdu. Perdu dans sa douleur et la promesse de repasser. Mais retrouver le chemin de ces toiles est la plus dure des choses à faire ... maudite culpabilité.

Conflit qui s'enlise, journées passées au verger. Manque d'action besoin de m'occuper pour ne plus penser et puis ... une rencontre, une mise ou une remise au point : observer la nature, la regarder, la sentir, vivre. Oser la vie, la vie autour de moi, sortir de la mort, oublier les morts les laisser reposer en paix enfin.

Une ballade, une féline cousine ... un instant propice à la paix en direction d'un verger différemment regardé.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enored
Sénéchal du Sagittaire
Sénéchal du Sagittaire
avatar

Messages : 2155
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 38
Localisation : Bientôt à nouveau en mer
Humeur : Protect me from what I want ...

MessageSujet: Re: Carnet de Bord d'une pirate.   Ven 14 Mai 2010 - 22:56

Quand une guerre prend fin, une autre s'annonce ?

Terminée ... terminée la guerre en Provence où n'est ce qu'une pause annonçant la suite ? Les choses ne peuvent rester ainsi ... mais l'on a tant donné déjà.

Drôle de guerre, plus menée contre mes propres démons que contre les marquisaux ... ou bien les deux combats allaient-ils de paire ? Quelques batailles, des grandes victoire, même si la conclusion laisse une sorte de gout amer. C'est un peu le bilan que je tire de ce qui s'est passé depuis janvier.

Si l'on retrace le parcours ... que de choses qui se sont passées, d'émotions plus ou moins exprimées, de gens découverts, appréciés, d'autre moins. Aucun ne laissant vraiment indifférent. Des douleurs, des blessures, à l'âme, au corps, au coeur, des guérisons, des espoirs, désespoir, sentiments mêlés, mélangés, peur de perdre, certains perdus, d'autres retrouvés différemment, confusion des sentiments, mais sortie de là avec un but. Vivre, avancer, faire des projets, aimer, profiter de la vie enfin.

Mais pas de sensation d'années perdues à tenter de survivre au lieu de vivre, non. Même pas un gout amer, tout simplement ne pas regretter et accepter. Tourner une page et laisser les morts en paix, leur repos ils l'ont mérité. J'ai mérité de vivre enfin, accepter, oser, risquer les sentiments si longtemps refusés. Décidément cette guerre m'aura changée.

Je sors de là différente et tellement moi. Douleur, douceur, force, fureur ... me battre toujours, mais pour avancer. D'autres combats viendront, un jour, sans doute. Et en même temps besoin de me poser. Se poser sans abandonner celle que j'ai été, toujours mercenaire, à jamais pirate ... mais capitaine aussi. Etrange mélange dans mon esprit, dans mon sang, mes veines. Etrange mélange et pourtant, réelle connivence entre les trois, parce que l'un sans l'autre ce ne serait pas moi.

Tourner la page du passé oui mais ne pas renier. Oser aimer. Vouloir aimer. Défier la vie, la mort, l'envie. Vivre enfin, vivre pleinement, il est temps. Si la guerre en Provence laisse l'amertume de l'inachevé, elle est une victoire sur les démons du passés, enfin libres de s'en aller. Accepter de vivre, accepter la vie , telle qu'elle est, avec ses joies, des douleurs, accepter de ne plus être la même, accepter celle que je suis devenue et peut être alors la vie me le permet accepter enfin de donner vie ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enored
Sénéchal du Sagittaire
Sénéchal du Sagittaire
avatar

Messages : 2155
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 38
Localisation : Bientôt à nouveau en mer
Humeur : Protect me from what I want ...

MessageSujet: Re: Carnet de Bord d'une pirate.   Lun 24 Mai 2010 - 17:58

Adieu Provence je t’aimais bien …

Adieu Provence je t’aimais bien, c’est dur de te quitter au printemps tu sais …
Adieu Provence je t’aimais bien, c’est dur de quitter tes terres tu sais …
Adieu Provence je t’aimais bien, c’est dur de te laisser livrée à eux tu sais …
Adieu Provence je t’aimais bien, c’est dur de partir avec cette amertume tu sais

J’veux qu’on rie, jveux qu’on danse, j’veux qu’on s’amuse comme des fous
J’veux qu’on rie, j’veux qu’on danse, ce soir on s’en va de c’trou !


Merci Provence je t’aimais bien, j’ai redécouvert un lieu où vivre tu sais …
Merci Provence je t’aimais bien, j’ai découvert de nouveaux amis tu sais …
Merci Provence je t’aimais bien, j’ai découvert une famille tu sais …
Merci Provence je t’aimais bien, j’ai à nouveau confiance en l’avenir tu sais …

J’veux qu’on rie, jveux qu’on danse, j’veux qu’on s’amuse comme des fous
J’veux qu’on rie, j’veux qu’on danse, on s’en va de c’trou ! *

Adieu Provence je t’aimais bien …

Air qui me trotte dans la tête alors que nous sommes à nouveau sur les routes. Voyage en silence du haut de nos montures. Caline et moi … Côte à côte juste après une discussion plus ou moins mouvementée en taverne. Silence parce que tout a été dit. Tension de toute façon et puis … et puis sa silhouette depuis la route d’Aix. Sourire. Heureuse de le retrouver entier avec toutes ses … affaires et yeux qui s’écarquillent … avant … un éclat de rire … nerveux sans aucun doute … Il était parti chercher CA seul ! Je sens la colère grimper mais me retient. Doucement mais sûrement, prendre la route qui nous fait quitter le comté. Doucement mais sûrement tourner une nouvelle page … Silence. On reprend la route, on poursuit, on s’en va. Partir d’ici vite …

J’veux qu’on rie, jveux qu’on danse, j’veux qu’on s’amuse comme des fous
J’veux qu’on rie, j’veux qu’on danse, ce soir on s’en va de c’trou !

Profiter de la route du chemin pour faire un nouveau bilan ? oui … peut-être quoique … non. Adieu Provence donc … je laisse derrière moi une partie de moi. Celle qui refusait d’avancer, de projeter, d’aimer est restée là bas sur le champ de bataille. Provence je te dois au moins ça. Après … après … advienne que pourra …

J’veux qu’on rie, jveux qu’on danse, j’veux qu’on s’amuse comme des fous
J’veux qu’on rie, j’veux qu’on danse, ce soir on s’en va de c’trou !

* libre adaptation des paroles du Grand Jacques Brel ... cliquez sur le titre vous verrez ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enored
Sénéchal du Sagittaire
Sénéchal du Sagittaire
avatar

Messages : 2155
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 38
Localisation : Bientôt à nouveau en mer
Humeur : Protect me from what I want ...

MessageSujet: Re: Carnet de Bord d'une pirate.   Ven 11 Juin 2010 - 12:08

Quand un voyage se termine, une nouvelle vie commence, une petite vie prend toute sa place

Voyage donc … en silence surtout. J’ai pas vraiment envie de parler, je sais que si je parle la plupart du temps c’est pour … hum piquer une colère. Toujours cette peur sourde au fond de moi de perdre de petit bout de rien qui représente tant.

Petit bout de rien qui décide un certain nombre de chose pour moi. Déjà, il accentue mes contradiction, je me sens sereine et angoissée … allez vous y retrouver avec cela … apaisée et en colère … pas mieux donc …

Alors silence tout le long de la route. Parce que Flore remballée au moment où elle me parle d’échappée en taverne, de mes rondeurs aussi. Oui bah nan … pas du tout envie d’en parler … sinon on va encore me dire de faire attention, de me reposer de … d’abord j’ai conscience de mon ‘fameux état’ ensuite … par la Grande Déesse, je ne suis pas en porcelaine !

Hum, voilà, ça reflète bien mon humeur tout cela. Changeante comme un ciel de tempête. Malgré tout cela nous avançons vers la Gascogne. Formalités de douanes réglées avant le départ. Prévôts prévenus de notre passage … la route est calme. Pourtant rien ne m’apaise …

Passage en Guyenne … souvenirs qui reviennent en masse et je m’isole … pas vraiment longtemps. Une visite surprise, celle qui fait du bien … même si la visiteuse fait les frais de ma mauvaise humeur. Kahhlan … rencontre en pleine campagne. Plaisir de la retrouver dans ce fugace instant au milieu de nulle part. Kahhlan qui avait tout compris de son état … rajoute une couche de ‘fais attention à toi’ … raison d’ailleurs des frais de ma mauvaise humeur. Rencontre fugace oui … adieux tout aussi fugaces avec la promesse de se revoir.

Et puis … et puis Flore et son entrée tonitruante, ses questions sur mon état … je l’ai vue reculer … il est vrai qu’à cet instant j’aurais eu envie de la gifler. Mais de quoi se mêlait-elle ? Tenter de se calmer devant la plus jeune des Lendelins, après tout un tour en taverne pourrait me faire du bien … plus de bien que de mal au final avec une … découverte … le petit bout de rien ne se contente pas de s’accrocher à mes boyaux … il m’empêche de boire de la bière. Bon là ça passera inaperçu mais une fois en Gascogne ? L’excuse de la route pourra plus tenir longtemps et …

Et route qui se termine et nous voilà arriver. Il est temps pour moi de me poser. Premier réflexe visite au port, puis la plage … retrouver l’océan enfin. Un bain salvateur, qui apaise, retrouver un élément quitté trop longtemps. Après midi qui apaise et puis … et puis le retrouver le soir au port. Apaisée enfin … presque. Les jours à venir diront si l’on a trouvé le bon endroit. A ses côtés une prise de conscience … je ne pourrais plus cacher bien longtemps mon ‘état’ … et je me rends compte qu’enfin je suis prête à affronter les regards pétillants, les petites attentions, les … ‘fais attention’ ‘repose toi’ … tout simplement parce que je puise en lui, en eux, dans l’amour que j’ai pour lui, pour le petit bout de rien à venir, la force de tout affronter.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enored
Sénéchal du Sagittaire
Sénéchal du Sagittaire
avatar

Messages : 2155
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 38
Localisation : Bientôt à nouveau en mer
Humeur : Protect me from what I want ...

MessageSujet: Re: Carnet de Bord d'une pirate.   Lun 28 Juin 2010 - 10:01

Et si au final ...

Et si au final je n'étais pas faite pour me poser ? Réflexion plus qu'une interrogation.

S'installer à Mimizan, pourquoi pas.
Se poser dans une ville tranquille pour prendre le temps de respirer, pourquoi pas.
Près de l'océan, pourquoi pas ...

Et puis cette réflexion sur un ailleurs, pourquoi pas
Loin de l'océan, moins drôle déjà
Oui mais loin de lui je ne saurais pas faire pour le moment, alors pourquoi pas

Se poser ailleurs donc, pourquoi pas ...
Suis-je faite pour me poser ? je ne sais pas ...

Et puis un courrier ... Lu et relu déjà.



Citation :
Enored,

Où es tu que deviens tu ? Mon Edonice est elle encore avec toi ? Cherche t-elle encore à savoir ce que je suis devenue ? M’a-t-elle oublié que je le souhaitais à l’époque ? Et surtout est elle heureuse ?
Je pourrai t’ecrire que je regrette de t’avoir laissé sans nouvelle de moi, mais nous savons toutes les deux que je mentirai. Notre vie de mercenaire est ainsi faite, le passé et l’avenir n’y ont que peut d’importance et seul compte le présent et nos actes. Pourtant ce jour je fais ce pas vers toi pour m’enquerir de vous deux et de Cassandre. Ce pigeon saura me retrouver si tu décidais de me répondre, et si tel n’était pas le cas, crois bien que je comprendrais.
Félina

Y répondre ? pourquoi pas ...
Reprendre le début du parchemin posé là, sur mon bureau, pourquoi pas ...


Citation :
Félina,

Autant te dire que ton courrier m’a étonnée. Je ne m’attendais plus à avoir de tes nouvelles. Nos chemins se sont séparés … il y a bien longtemps. Combien ? je ne saurais dire …

De ta nièce, je n’ai plus de nouvelles, ni de sa mère. Toutes deux sont normalement auprès de la marraine de la môme. J’ai voulu protéger ta nièce de la guerre en Provence en lui interdisant de combattre, ça ne lui a pas plu. J’ai su qu’elle avait trouvé refuge à Lyon. Ta nièce est partie sans doute parce que je lui ais interdit de combattre, peut être aussi pare que j'ai trop changé pour elle.

Quand à moi … pour le moment je suis en Gascogne. J'ai suivis l'ami que j'avais promis de retrouver en Provence. J'ai mis mon épée à son service, là bas en Provence, il m'a faite Capitaine de son armée. Et puis j'ai décidé de rester à ses côtés.

On devait se poser en Gascogne, près de l'océan et puis ... changement. Nous voilà à nouveau sur les routes.

Peut être pourrais je te dire que je suis désolée de ne pouvoir te donner plus de nouvelles de ta nièce, mais ce serait mentir. Elle fait sa vie. J'ai la mienne. Sans doute si l'on se croisais, peut être que toi aussi tu me trouverais changée, à présent je songe à un avenir. A naviguer à nouveau entre autre ... Cette guerre nous a tous changés.

Qui sait, le hasard permettra peut être à nos chemins de se croiser à nouveau un jour.

Enored.

[i] Courrier rempli de non dits ... l'envoyer ? oui pourquoi pas ... [i]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enored
Sénéchal du Sagittaire
Sénéchal du Sagittaire
avatar

Messages : 2155
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 38
Localisation : Bientôt à nouveau en mer
Humeur : Protect me from what I want ...

MessageSujet: Re: Carnet de Bord d'une pirate.   Ven 10 Sep 2010 - 16:29

Le temps ... depuis que j'ai mis les pieds dans le bureau de maire je cours après le temps ...
Le temps de rattraper les dégâts de celle avant moi
Le temps de faire vivre la ville
Le temps de la développer
Le temps de répondre aux courriers ...

Le temps de ne pas m'oublier ...
Un petit qui grandit à mes côtés me rappelle combien le temps est précieux
Un petit qui grandit à mes côtés me rappelle combien les miens sont précieux
Et le temps me rattrape ...

Les pigeons volent, s'envolent, arrivent repartent et un en particulier ... qui touche et fait sourire ...



Citation :
bonsoir rouquine

voilà fort longtemps que je n'ai eu de tes nouvelles , tu boudes?te fais tu as ta nouvelle vie de sedentaire a muret et le petiot il pousse ?

pour nous ca va sommes sur les chemins a brigander quelques passants mais qui ont les bourses vides sniff il est bien loin le temps ou on pouvait gagner de l'or en brigandant mais je me suis fais plaisir cette nuit tiens regarde, je pense que celà devrait te mettre le sourire aux levres:

10-09-2010 04:07 : Vous vous êtes battu avec Ledzeppelin (coefficient de combat 4), qui essayait de vous résister. Vous avez triomphé, l'obligeant à vous ouvrir sa bourse.

bon il est temps que je remonte sur ma monture pour chevaucher des contrées alors je te laisse sans oublier de te faire un bisou.

****** dit patrice14

Prendre le temps de répondre, après mon premier cours à l'université ce soir oui surement ... mais fière de lui ça je prend le temps de le penser avant de me remettre à travailler ...

Un mandat, un seul rien qu'un seul et ensuite prendre le temps de voir grandir mon fils,
Le temps de profiter du temps qui passe le temps de ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enored
Sénéchal du Sagittaire
Sénéchal du Sagittaire
avatar

Messages : 2155
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 38
Localisation : Bientôt à nouveau en mer
Humeur : Protect me from what I want ...

MessageSujet: Re: Carnet de Bord d'une pirate.   Mar 28 Sep 2010 - 17:14

Quand l'heure du bilan sonne ... ou quelques jours bien plus tard ...

Une fin de soirée, une auberge, un coin de table, les affaires de la journée réglée, une Irlandaise assise à un tabouret devant le comptoir son fils dans les bras. Regard fixé sur l'enfant qu'elle tenait et cette maudite impression que le temps file entre ses doigts sans pouvoir le retenir. Impression agrandie par celle de ne pas voir son enfant grandir.

Bilan amer. Cet enfant elle l'a voulu, désiré, espéré ... et le voilà là ... à grandir sans qu'elle s'en rende compte. Sourire amer alors qu'il joue avec un des lacets de sa chemise. Prunelles de la mère plongées dans celles du fils. Sourire un peu moins amer répondant à celui de l'enfant. Scène impossible des années auparavant. Scène improbable avant une guerre qui l'a profondément changée.

Prunelles dans des prunelles. Regards croisés ne se quittant plus. La mère, l'enfant, l'enfant la mère. Symbiose entre deux êtres. Et ce besoin, violent, brutal, présent depuis si longtemps. Montrer la mer à son fils. Lui apprendre les flots, les vagues, l'écume. Lui faire découvrir le son de l'océan, l'odeur si spécifique à l'approche des flots.

Front contre front, lèvres chantonnant une mélodie venue de loin, de l'enfance, de quand vivait encore l'insouciance. Bilan amer oublié. Amertume des autres oubliée. A cet instant ne restait que son fils et elle, dans ce moment fusionnel. Battement de paupières à la fin de la chanson, baiser déposé sur le front. Retour à l'instant présent. Bientôt, bientôt elle pourrait enfin se consacrer à lui, rien qu'à lui, à eux ... plus que quelques jours et ce serait fini ...



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enored
Sénéchal du Sagittaire
Sénéchal du Sagittaire
avatar

Messages : 2155
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 38
Localisation : Bientôt à nouveau en mer
Humeur : Protect me from what I want ...

MessageSujet: Re: Carnet de Bord d'une pirate.   Ven 26 Aoû 2011 - 17:55

Il suffit d'un regard ...

Un regard, un seul et tout est dit. Un regard un seul et tout est compris. Au delà des mots. Au delà de tout. Même si les émeraudes n'ont croisé que les deux petites mers en furie l'espace d'un instant, elle a saisit.

La Blonde lui en voulait. Ca semblait légitime. Mais en l'espace d'un instant, l'Irlandaise n'était plus la même. Elle était redevenue elle même. La Pirate observa son amie partir vers le jardin. Les enfants. Ils devaient être en sécurité sans aucun doute. L'Irlandaise avait convenu des codes bien précis avec Sean et Sean savait, malgré son jeune âge ce qu'il avait à faire. Tout allait pour le mieux. Tout était calme.

Un soupire, un battement de paupières, et l'Irlandaise laissa son esprit divaguer loin vers son passé. L'image furtive d'Henri lui rappela ce qu'elle avait sacrifié pour cette "paix" de l'âme qui au final ne lui convenait pas.

Elle le savait depuis bien longtemps. Elle le sentait. Elle restait pour des convenances qui n'étaient pas les siennes. Cette vie, elle s'y était faite, mais cela ne lui appartenait pas. Elle avait étouffé l'appel du large. Elle avait étouffé ce qu'elle était, qui elle était vraiment. Et son vieux compatriote avait réussit à le lui rappeler en un instant.

La vie qu'elle s'était faite ici n'était pas la sienne, elle avait eu l'illusion d'une vie de "famille" mais elle passait la plupart de son temps seule avec son fils. Le père absent ... trop absent, elle ne le supportait plus, il était temps qu'elle et son fils prennent le large.

L'Irlandaise leva le regard vers son pavillon, ses couleurs, il était temps qu'elles flottent à nouveau en haut d'un mat. Et cela pouvait être fait immédiatement. L'Irlandaise souriait en coin lorsque Caline repassa devant elle. Il y avait au fond du regard de la blonde une lueur que la rouquine ne connaissait que trop bien. Une lueur meurtrière.

Un instant elle cru que cette lueur la concernait, mais la blonde passa son chemin. Elle l'observa sortir de la taverne en silence.

Une fois la pièce vide. La rouquine s'installa derrière le comptoir, prit une plume et un parchemin et se mit à rédiger.

Samuel,

Il s'est passé des choses aujourd'hui qui font que les choses ont changé. Les choses vont changer. Je suppose que comme Caline tu ne comprendras pas, que comme elle tu n'accepteras pas, que comme elle tu m'en voudras. Elle n'a rien dit. Mais j'ai tout compris.

Samuel, un de mes anciens compagnons est venu me retrouver. Il est à présent temps pour moi de reprendre ma place. Ma vraie place. Je ne peux rester à terre plus longtemps. Il est temps pour moi de reprendre la mer. Un équipage et un navire m'attendent. Et plus rien ni personne ne pourra me retenir loin de cela. Je vis loin de la mer depuis trop longtemps, j'ai sacrifié ma nature depuis trop longtemps. Je ne suis pas faites pour étudier, pas faites pour avoir une échoppe, pas faite pour avoir une vie de famille.

Samuel, je ne veux t'enlever ton fils. Aussi c'est lui qui décidera. Il est non loin de moi. J'irai lui poser la question. Je vais lui laisser le choix. Rester ici avec toi ou partir en mer avec moi. J'accepterais sa réponse quelle qu'elle soit. Il est jeune encore mais il a bien vite grandit et est bien plus responsable qu'il ne devrait l'être à son âge.

Samuel, je sais que tu redoutes ce moment depuis longtemps mais je pars. Je reprend la mer. Je te remercie pour tout ce que tu as fait pour moi et te dis adieux. Qui sait peut-être qu'un jour avec mon équipage je croiserais un de tes navires marchands. Sans doute que je l'épargnerais.

Adieux.

Enored.


L'Irlandaise confia le pli à son corbeau. Il trouverait Samuel peu importe où il serait. Elle le regarda s'envoler avant de se diriger rapidement vers le jardin. Sean, au pied de l'échelle, mini Samuel en haut du mur, les enfants allaient bien.


Sean, tout va bien, le danger est passé mais nous avons à parler. Samuel descends de là. Tout va bien. Pipo ! accompagne le chez lui immédiatement.


Sans attendre plus, la rouquine prit son fils par la main et l'amena vers le banc qui se trouvait à côté de l'alambic.


Sean, mon fils, il faut que tu comprennes. Je vais partir. Je vais quitter Muret. Tu te souviens de l'homme à la jambe de bois ? Il s'appelle Jack. Il a navigué avec moi par le passé. Il est un pirate comme moi. Je suis une pirate, mes parents l'étaient, mes frères l'étaient, nos ancêtres l'étaient. Tous nous avons choisis et accepté de l'être.

Mon fils, il est temps pour toi de choisir. Acceptes tu l'héritage qui est le mien ? veux tu me suivre en mer ou veux tu rester près de ton père ? Elle laissa le silence s'installer avant de poursuivre. Mon fils, sache que, peu importe ce que tu décides, je respecterais ta décision. J'ai pris la mienne je sais qu'elle va t'arracher à moi ou à ton père, ton frère ... à toi de décider mon fils.


Le regard de la rouquine n'avais pas quitté l'enfant. Elle attendit sereinement la réponse. Elle était déjà détachée de cette famille. Elle était déjà au loin.

_________________

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sean-Alsender
Maison de Trévière


Messages : 177
Date d'inscription : 07/09/2010

MessageSujet: Re: Carnet de Bord d'une pirate.   Sam 27 Aoû 2011 - 20:59

Dieu qu'il était dur de se prononcer, Dieu qu'il était dur de se décider, Dieu qu'il était dur de choisir !

Sean regardait sa mère d'un regard désemparé, cherchant dans les émeraudes une réponse, une aide à sa décision.

Quitter la famille de Trévière était un crève-coeur, surtout son père et son frère et Caline et Khaliama, ses deux tantines qu'il aimait tant.

Mais les émeraudes l'attiraient comme un aimant, et la mer il ne la connaissait pas, il voulait tant la voir, sa mère lui en avait tant parlé dans les histoires qu'elle lui contait pour l'endormir.

Dieu qu'il était dur de se décider, mais son jeune age et son tempérament si proche de celui d'Enored le poussèrent en avant.


Ze te suis maman, mais ze veux voir mon papa et 'tit Sam et Caline et Khaliama avant qu'on y aille voir la mer, ze peux dis ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Carnet de Bord d'une pirate.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Carnet de Bord d'une pirate.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Carnets de Bord d'outre tombe
» Carnet de bord de hiatus
» Protège carnet de santé
» La condition de vie à bord à travers les époques
» Paul Watson pirate des mers pour combattre les bateaux tueurs de baleines...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Famille de Trévière :: Domaine Particulier de la Maison de Trévière :: Allée du chateau :: [RP- voyage] Pigeonnier-
Sauter vers: